DOCDIFFUSION F R A N C E
 

M    E    N    U.

 

     mon frère, ma sœur,
     vendus pour quelques lires
    
UN FILM DE BASILE SALLUSTIO

 

 

             BELGIQUE · 1998 · 35 MM NOIR & BLANC · 90 MN
             SORTI LE 26 MAI 1999 AU CINÉMA LE LATINA,
             PARIS · VISA N° 97 271

 

images : cliquer pour télécharger · click to download

     
synopsis   Au lendemain de la guerre, l'Italie, pauvre et dans le camp des vaincus, organise sa survie. En Europe, on a connu les nombreux marchés noirs, parallèles ou inavoués d'une main d'œuvre courageuse et compétente contre quelques sacs de charbon. 

Mais un autre trafic, encore moins défendable, fut également pratiqué à l'époque. Contre des sommes misérables, certains enfants de familles nombreuses et démunies furent proposés à l'adoption à des familles riches, d'Amérique ou d'ailleurs. 
.
En fait, il s'agissait d'un véritable commerce d'enfants, dans lequel l'église catholique joua le rôle trouble d'intermédiaire. 

Le réalisateur belge d'origine italienne Basile Sallustio a voulu suivre les démarches de sa tante Pia, qui, alors qu'elle était encore enfant, 
a vu son frère et sa sœur partir vers un ailleurs mystérieux, contre quelques lires. Toute sa vie, elle vivra avec le besoin de retrouver ce frère
et cette sœur, à peine connus. Avec le cinéaste, elle va enfin se donner les moyens d'accomplir ce désir...

.

.
générique   
réalisation : Basile Sallustio, image : Montarsi, Pulinckx, Schifani, son : Richard Verthé, Stéphano Savino, montage : Evelyne Bertiau, musique : Eugenio Colombo, production : Jungle Films, CBA,
RTBF.


 
.










JUNGLE FILMS
168 rue Victor-Hugo
1030 Bruxelles Belgique
tél. 32 2 734 59 05
fax 32 2 732 69 75
basile.sallustio@skynet.be

 
Basile Sallustio, réalisateur
  Né à Aiseau en Belgique le 16 mars 1956, de nationalité italienne, diplômé en Arts Plastiques et Audiovisuels, licencié en Sciences Politiques Économiques et Sociales à l'Université Catholique de Louvain, il exerce la profession de cinéaste documentariste depuis 1980. Au sein de Jungle Films, il conçoit, produit et réalise des documentaires concernant des réalités européennes et des pays en développement : La harpe qui chante, La force des simples, Le ciel pour la terre, Les batailles de l'or vert...
 
Depuis quelques années, il s'approche de la réalisation de documentaires de création qui relèvent d'un style narratif plus libre, où le point de vue de l'auteur, toujours documenté, occupe une position prédominante, tout en restant ancrés dans la réalité et conservant un contenu fortement social.